Le bégonia du mois

 

Begonia brevirimosa

Irmsch 1913

 

     Ce bégonia de la section Petermannia  a été découvert en 1907 par le botaniste allemand Friedrich Richard Rudolf Schlechter. Sa description a été faite à partir de ce spécimen ramené de Papouasie-Nouvelle-Guinée (altitude 200 m). Il a ensuite été trouvé sur les îles de Nouvelle-Bretagne et de Karkar appartenant au même pays.

    Ce bambusiforme peut atteindre 1 m de haut, ou plus, dans son biotope d’origine. Ses tiges ramifiées, vertes, sont rouges au niveau des nœuds. Ses feuilles sont acuminées à base cordée. Ce sont elles, brillantes et aux couleurs attrayantes, qui font son charme. Sur fond de limbe vert ou vert bronze ressortent des taches rose vif. En 2005, il a été décrit une sous espèce , B. brevirimosa subsp. exotica particulièrement reconnaissable à ses bandes internervurales rose vif (publication de M. Tebbitt). Il existe également un clone : B. brevirimosa ‘Edinburgh’.

     B. brevirimosa est à cultiver en terrarium ou en serre chaude, sur substrat drainant. Il apprécie des variations de température de 15° C à 30° C et une bonne humidité atmosphérique, mais des arrosages modérés.

    

 

 

 

 

 

B. brevirimosa subsp. exotica

Photo Evelyne Bouquet

                                                                                                                                 B. brevirimosa ‘Edinburgh’

                                                                                                                                 Photo Evelyne Bouquet