Begonia radicans

 

Vellozo 1831

Brésil

Section Solananthera

 

Découvert dès 1831 par Vellozo, botaniste portugais, il n’est décrit qu’en 1881, dans les archives du Museum National de Rio de Janeiro. Malgré plusieurs synonymes (B. procumbens, B. limmingheiana, B. glaucophylla var. scandens ou var. splendens … 12 au total), notre Begonia radicans actuel est le dernier nom retenu par les botanistes en vertu de la règle d’antériorité (« Begoniaceae : Annoted Species List » L.B. Smith, D.C. Wasshausen, J. Golding et C.E. Karegeannes 1986).

 

Aspect

Une des plus belles suspensions qui soit. De longues branches fines sans être grêles (facilement de deux mètres), un feuillage vert luisant aux nervures saillantes, de grosses grappes plus corail qu’orange, aux fleurs femelles marquées d’un ovaire blanc. Il ne lui manque que le parfum, ce qu’ont tenté plusieurs hybrideurs en le croisant entre autres avec Begonia solananthera (B. ‘Fragrant Beauty’) ou Begonia incarnata (B. ‘Florance Carell’).

 

Culture

Facile, en suspension ou en plante grimpante. Il prend alors d’assaut un tuteur mousse humidifié régulièrement. Beaucoup de lumière pour conserver un feuillage bien vert, mais pas de soleil pour ne pas voir se racornir les pointes. Floraison de janvier-février à avril, en condition lumineuse.

 

Multiplication

Bouture de tige traditionnelle ou même semis. Les fruits deviennent énormes, les graines lèvent en 3 à 5 semaines.

 

Photos