Begonia pearcei

 

J.D Hooker 1865

Bolivie

Section Eupetalum

 

Cette espèce fut introduite de Bolivie (récoltée à 3600m d’altitude) en 1865 par Richard Pearce, collecteur pour les établissements Veitch en Angleterre. C’est l’un des premiers bégonias tubéreux originaires de la Cordillère des Andes. Il a servi pour l’obtention de nombreux cultivars de B. x Tuberhybrida.

 

Aspect

C’est une plante naine, 15 à 20cm de haut ; un des rares bégonias botaniques à fleurs jaune vif. La floraison estivale se poursuit jusqu’à la période de repos et à la disparition de la plante. Les feuilles sont plutôt petites, étroites, ovales-obliques, cordiformes à la base, à nervures pâles sur un limbe vert foncé à revers plus ou moins rouge.

 

Culture

Ce bégonia n’est pas très facile de culture, d’où sa rareté. Il aime la lumière et la chaleur. Il craint absolument tout excès d’humidité pendant la période de végétation. Il faut éviter de le sortir dehors comme un simple Tuber hybrida. Il faut observer une période de repos très marqué, au froid. Il peut être conservé dans un lit de tourbe fraiche (7 à 10°C) à peine maintenu humide par un fin bassinage une ou deux fois par mois.

 

Multiplication

La multiplication par bouture de feuilles est possible mais on obtient parfois des plantes un peu fragiles. Il est préférable de réaliser des boutures de tiges, ou mieux un semis. La fécondation des fleurs femelles se fera en fin de saison (octobre/novembre) pour augmenter le taux de réussite.

 

Publication

Pour en savoir plus sur cette espèce, voici la publication originale dans le « Botanical Magazine » de 1865 en cliquant ici.

 

Photos