un peu de botanique : 4 / l’inflorescence et les fleurs

 

Plutôt que de passer en revue, de façon exhaustive, les caractères botaniques des inflorescences et des fleurs des plantes du genre Begonia, il m’a paru plus judicieux et moins fastidieux de décrire de façon détaillée quelques inflorescences caractéristiques de ce vaste genre ; le vocabulaire spécifique est détaillé dans cette première page et illustré par des photos (cliquer sur chaque photo pour obtenir la taille  originale).

Deux remarques importantes :

Dans le genre Begonia :

  • les caractères des fleurs ont un rôle déterminant dans l’appartenance à une section et l’identification d’une espèce.
  • les fleurs mâles et les fleurs femelles sont toujours distinctes. 

Vocabulaire

inflorescence :

  • inflorescence axillaire : inflorescence qui part de l’insertion des feuilles.
  • inflorescence monochasiale  ou cyme unipare : une inflorescence est dite monochasiale ou cyme unipare quand tous les axes se terminent par une seule fleur.
  • inflorescence dichasiale ou cyme bipare : inflorescence où chaque axe produit deux axes opposés.
  • racème ou grappe : inflorescence de fleurs pédicellées fixées à différents niveaux, les plus anciennes à la base.
  • inflorescence pauciflore : inflorescence dont les fleurs sont peu nombreuses.
  • inflorescence bisexuée : l’inflorescence comporte des fleurs mâles et des fleurs femelles.
  • inflorescence unisexuée : l’inflorescence ne comporte que des fleurs du même sexe.
  • plante dioïque : les fleurs mâles et les fleurs femelles sont sur des plantes différentes.
  • plante monoïque : sur une même plante on trouve des fleurs mâles et des fleurs femelles
  • bractées : ce sont des feuilles modifiées insérées à la base d’un pédoncule ou d’une de ses ramifications (lorsqu’il est ramifié) qui protègent l’inflorescence avant son éclosion.
  • bractéoles : ce sont de petites bractées situées sur le pédoncule entre les bractées et les fleurs femelles





fleurs :

    • pédicelles : les axes qui portent chaque fleur
    • pédoncule : l’axe qui porte l’inflorescence
    • segments ou tépales : dans le genre Begonia les pétales et les sépales se confondent bien qu’ils soient différents, et on utilisera le terme segments ou tépales (bien que le terme tépales laisse penser qu’ils sont identiques) ; ils seront dits extérieurs ou intérieurs en fonction de leur attache.
    • périanthe : ensemble des tépales.
    • sessile : une fleur est sessile si elle est dépourvue de pédoncule ou de pédicelle.
    • protandre : qualifie une plante dont les étamines libèrent le pollen avant que les stigmates ne soient réceptifs.
    • protogyne : qualifie une plante dont les stigmates sont réceptifs avant que les étamines ne libèrent le pollen




fleur mâle :

        • étamine / anthère / sac pollinique / filet / connectif : une étamine est un organe de la fleur mâle où s’élabore le pollen ; elle est constituée d’une anthère comportant des loges ou sacs polliniques qui contient le pollen et d‘un filet qui porte l’anthère ; le tissu qui relie les sacs polliniques s’appelle connectif.
        • androcée : ensemble des étamines.
        • actinomorphe : qualifie l’ensemble des étamines quand il présente une symétrie radiale (par rapport à un axe).
        • zygomorphe : qualifie l’ensemble des étamines quand il présente une symétrie par rapport à un plan (ou bilatérale) ; dans ce cas, les étamines sont généralement positionnées dans la même direction faisant penser à un régime de bananes


fleur femelle :

        • pistil : organe reproducteur de la fleur femelle qui comporte l’ovaire et les styles portant les stigmates.
        • stigmates : partie apicale du pistil fixant le pollen (bande stigmatique quand elle allongée).
        • styles : parties de l’ovaire, rétrécies, portant les stigmates.
        • ovaire / loges / ovules : l’ovaire est la partie creuse de l’organe reproducteur femelle comportant plusieurs loges qui contiennent les ovules ; l’ovaire est surmonté par les styles.
        • placenta : épaississement des parois des loges de l’ovaire portant les ovules (sa forme dans les loges et la façon dont sont placées les ovules est variable).
        • ailes : appendices extérieurs de l’ovaire plus ou moins étalés.

        divers

                • apex : extrémité.
                • apical : situé à l’exrémité ou au sommet.
                • lancéolé : allongé et pointu, la partie le plus large se trouvant vers la base
                • oblancéolé : lancéolé avec la partie la plus large vers l’apex.
                • oblong : nettement plus long que large.
                • obovale : en forme d’œuf, la partie la plus étroite au point d’attache.
                • déhiscence : ouverture d’une anthère ou d’une capsule (fruit) ; désigne aussi la manière dont ces organes s’ouvrent pour libérer le pollen ou les graines.
                • serratulé : qui possède de petites dents, comme celles d’une scie.



        Bibliographie :

            • Studies in Begoniaceae VII / J.JF.E. de Wilde (Wageningen Agricultural University1998 / The Netherlands)
            • The sections of Begonia / J. Doorenbos – M.S.M. Sosef – J.J.F.E/ de Wilde (Backhuys Publishers 2002)
            • Dictionnaire illustré de Botanique / A. Jouy – B. de Foucault (Biotope Editions 2016)

         

        Retour à la page d’accueil